Appelez-nous pour prendre rendez-vous (613) 241-3937

Comprendre le glaucome pour mieux le prévenir

Le glaucome est une maladie de l’œil qui provoque une dégénérescence progressive du nerf optique, et peut provoquer une perte graduelle et irréversible de la vision. Première conséquence de cécité au Canada, le glaucome est généralement contracté par les personnes de 40 ans et plus.


Quelques chiffres

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le glaucome touche actuellement plus de 60 millions de personnes dans le monde.

Au Canada, plus de 400 000 personnes souffriraient de glaucome selon l’Association canadienne des optométristes. La fréquence de cette maladie de l’œil est de 1% chez les personnes âgées de 40 ans, de 5% chez les plus personnes âgées de 70 ans, et de 10% au-delà de 80 ans. Si les types de glaucome sont nombreux, le glaucome chronique à angle ouvert reste le plus répandu.

Qu’est-ce que le glaucome concrètement ?

Le glaucome est une maladie de l’œil communément associé à une forte pression de liquide dans le globe oculaire. Une pression accrue, qui est due à une élimination inadéquate d’un liquide que l’on appelle « humeur aqueuse ». Cette même humeur aqueuse, risque de s’accumuler et d’exercer une pression excessive sur le nerf optique, essentiel pour transmettre les images au cerveau. Le nerf optique étant fragile et irréparable s’il est abimé, il est important de prévenir et d’effectuer un diagnostic précoce du glaucome avant que ses conséquences soient irréversibles.

Comme dit précédemment, il existe plusieurs types de glaucome, chacun d’eux disposent de caractéristiques particulières. Deux d’entres eux sont les plus répandus : le glaucome à angle ouvert et le glaucome à angle fermé.

Glaucome à angle ouvert

Il s’agit de la forme de glaucome la plus courante. Ce type de glaucome se produit lorsque le système de drainage de l’œil devient inefficace et ne peut ainsi évacuer le trop-plein d’humeur aqueuse. De cette manière, le nerf optique est endommagé et ne peut plus occuper sa fonction de transmettre la qualité et la quantité d’informations au cortex cérébral. Dans la plupart des cas, c’est la vision périphérique qui est touchée en premier, puis progressivement la vision centrale se dégrade.

Glaucome à angle fermé

Plus rare, ce type de glaucome est extrême. Il peut causer la perte de la vue en une journée. Le glaucome par fermeture de l’angle se produit lorsque l’angle de drainage (formée par l’iris et la cornée) se bloque ou se ferme. Avec l’âge, le cristallin de l’œil s’épaissit et pousse ainsi l’iris en avant, ce phénomène vient rétrécir l’espace entre l’iris et la cornée. Cette fermeture progressive empêche l’humeur aqueuse de s’évacuer et entraine son accumulation ainsi qu’une augmentation de la pression intraoculaire. Le glaucome à angle fermé peut se développer progressivement ou être aigu, c’est-à-dire apparaitre subitement.

Les symptômes et les causes

Si au début il n’y pas de symptômes apparents, c’est lors d’un stade plus avancé que les individus touchés par un glaucome ont l’impression de regarder dans un tunnel et remarquent leur vision s’obstruer. Par ailleurs, ils deviennent sensibles aux fortes intensités de lumière comme le soleil ou les éclairages artificiels. Le glaucome est une maladie vicieuse, il n’y pas de signes avant-coureurs, la pression de l’œil augmente lentement sans enfler la cornée, il est donc difficile de prévenir un glaucome. Généralement, l’infection des yeux passe inaperçu et le patient ne se rend pas compte qu’il perd progressivement la vision.

Cela dit, il y a des symptômes qui permettent de prévenir un glaucome à angle fermé. En effet les nausées, des douleurs oculaires, une vision trouble sont des signes importants qu’un glaucome à angle fermé se développe au niveau de l’œil.

Il est difficile de déterminer les causes exactes d’un glaucome, mais on s’accorde à dire que l’hérédité, le diabète, les troubles cardiovasculaires, la consommation de tabac ou encore la prise de certains médicaments peuvent favoriser le développement d’un glaucome.

Prévenir et traiter le glaucome

Le glaucome peut s’avérer dangereux s’il n’est pas traité à temps. Un examen de la vue complet est souvent l’unique moyen pour le dépister. L’optométriste peut en effet mesurer la pression intraoculaire (tonométrie) pour s’assurer qu’elle est stable. Il peut également examiner l’intérieur de vos yeux afin de vérifier si la rétine et le nerf optique sont en bon état. Le docteur peut aussi vérifier si l’angle de drainage est bouché ou non.

Concernant le traitement, il n’existe pas de remède miracle pour guérir un glaucome à un stade avancé, rappelons que si le nerf optique est touché, il n’est pas réparable.

Cela dit, il existe des médicaments pour réduire la pression intraoculaire élevée. La chirurgie au laser (trabéculopastie) permet de faire circuler le liquide de l’œil et ainsi faciliter le drainage de l’œil. Puis, l’administration quotidienne de gouttes ophtalmiques est généralement efficace pour préserver la vision.

Finalement, seuls les examens réguliers de la vue avec votre optométriste sont vivement recommandés pour détecter et prévenir le glaucome.



Quentin Reinhart - 2019/05/24

Bienvenue aux nouveaux patients !

I See Optometry

19, rue Clarence
Ottawa, Ontario, K1N 5P4

T (613) 241-3937
F (613) 241-5776

Où stationner ?


Lundi8h – 17h30
Mardi10h – 17h30
Mercredi8h – 17h30
Jeudi10h – 20h
Vendredi9h – 17h
Samedi10h – 17h
DimancheFermé