Appelez-nous pour prendre rendez-vous (613) 241-3937

Les signes que votre enfant a besoin de porter des lunettes

C’est le début de la rentrée scolaire, en tant que parents vous êtes probablement soucieux au sujet de l’éducation de votre enfant. Entre le nouveau rythme scolaire à adopter, les fournitures, les premiers pas à l'école et les nouveaux amis, vous souhaitez que votre enfant démarre ses premières journées de classe dans de bonnes conditions. Cela dit, un autre paramètre n’est pas à négliger : la vision de votre enfant. L’apprentissage et une vision adéquate vont de pair.

Quels sont les signes avant-coureurs que votre enfant peut avoir besoin de porter des lunettes ?

Lunttes enfants
Une bonne vue, pour un meilleur apprentissage

Selon l’Association canadienne des optométristes, 80 % à 90 % des informations liées à l'apprentissage passent par la vue. Il est donc impératif de faire examiner votre enfant par un spécialiste, et ce dès son plus jeune âge. La vision de l'enfant se construit et se développe dès la naissance, mois après mois, pour se stabiliser vers l’âge de 18 ans avant de s’exposer à d’autres troubles visuels.

Selon l’Association des optométristes du Québec, 2 enfants sur 3 font leur entrée à l’école sans même que leur vision et leurs yeux n’aient été examinés. Près de 25 %, des élèves souffrent de problèmes visuels, des troubles qui, trop souvent, passent sous le radar des parents. Un enfant ne peut pas savoir si sa vision est normale. Il pense voir de la même manière que ses camarades.

Généralement, les enfants souffrent de différents symptômes : strabisme, vision floue, défaut de la convergence, hypermétropie, œil amblyope, etc. Néanmoins, avant un certain âge, il n’est pas évident pour lui de s’exprimer à propos de l'état de sa vision. De plus, sa vision est en perpétuel développement, il faut faire preuve de vigilance et consulter un optométriste régulièrement. Son apprentissage et sa réussite scolaire peuvent en dépendre.

Les signes que votre enfant souffre de troubles de la vue.

Il existe différents signes qui peuvent indiquer que votre enfant besoin a besoin d’une correction visuelle. Souvent l’enfant va se couvrir un œil d’une main lorsqu’il essaye de lire ou de regarder un écran, l’enfant peut également loucher pour essayer de fixer le regard, se frotter les yeux ou encore incliner la tête. Aussi l’enfant peut souffrir de troubles secondaires comme des maux de tête chroniques ou la fatigue oculaire, des difficultés à lire ou à mémoriser un texte ou encore des problèmes de latéralité (difficultés avec les formes géométriques).

De manière générale, les optométristes s’accordent à dire que les cas les plus fréquents rencontrés en clinique sont des enfants qui disposent d’un bon œil et un œil paresseux. Dans ce cas-là, l’enfant ne se plaint pas de sa vue, mais plutôt de maux de tête et de fatigue. L’oeil paresseux, que l’on appelle aussi œil amblyope, doit être traité avant l’âge de 12 ans avec des traitements de cache, comme les pirates. Par ailleurs, un examen de la vue peut déceler d’autres troubles de la vision comme le strabisme, l'hypermétropie ou encore diplopie (vision double).

Des consultations régulières, pour un esprit plus serein.

Les consultations chez l'optométriste ne sont pas à prendre à la légère, un spécialiste de la vision peut déterminer à travers différents tests si votre enfant a besoin d'une correction immédiate ou même plus tard dans sa vie. Il est conseillé que votre enfant consulte un optométriste dès l'âge de 6 mois. En effet, vers l’âge de 2 mois, le bébé commence à percevoir les couleurs et à suivre des objets qui se déplacent lentement. C’est à partir de l'âge de 1 an que son champ visuel ressemble alors à celui de l’adulte. Lorsque votre enfant atteint l'âge de 3 ans et de 5 ans, une consultation est fortement recommandée puisque c’est à cet âge qu’il atteint son meilleur potentiel à voir en trois dimensions. Ainsi, il est recommandé de consulter annuellement un optométriste pour les enfants âgés de 6 à 18 ans, et ce durant tout au long de leur parcours scolaire.

Les antécédents familiaux peuvent aussi avoir une influence sur les troubles de la vision pouvant apparaître chez votre enfant. Par exemple, le risque d’être atteint du glaucome augmente d’environ 20 % si un membre de la famille en est aussi atteint. On voit parfois cette maladie chez le nouveau-né, on parle alors de glaucome congénital.

Finalement, il est impératif de limiter le temps passé devant les écrans à vos enfants, la lumière bleue que produit l'écran peut endommager sa vision, accélérer l'apparition de troubles de la vue et déranger son cycle de sommeil.



Quentin Reinhart – Septembre 2019
Traduction T. Vincent

Bienvenue aux nouveaux patients !

I See Optometry

19, rue Clarence
Ottawa, Ontario, K1N 5P4

T (613) 241-3937
F (613) 241-5776

Où stationner ?


Lundi8h – 17h30
Mardi10h – 17h30
Mercredi8h – 17h30
Jeudi10h – 20h
Vendredi9h – 17h
Samedi10h – 17h
DimancheFermé